• Miss Pin-Up Mag

Denise 1ère Dauphine Miss Pin-Up Bourgogne Franche Comté

Je suis Denise, alias Lucky Normandy. J'ai choisi ce nom car je suis d'origine Normande, et lors de la Seconde Guerre mondiale les bombardiers, souvent, avaient des noms dans ce style et des pinups étaient dessinés sur les côtés des avions. Ce nom me va bien car comme vous le devinez ou comme mon entourage le sait, je suis passionné par l'histoire de la Seconde Guerre mondiale et des habitudes de la population de l'époque dans son quotidien.




D'où te viens cette passion pour Rétro ?


Au plus loin que je me souvienne, j'ai toujours eu de l'intérêt pour les années 40. Mon grand-père étant née en 1931, il a vécu durant cette époque. Étant petite je lui demandais régulièrement de me raconter son enfance. Je buvais ses paroles. Et à vrai dire, en Normandie on vit constamment avec le passé, surtout à Saint-Lô, puisque la ville a été entièrement détruite après les bombardements alliés.


Qu'est - ce qui t'a poussé à t'inscrire au concours ?


J'ai voulu faire le concours cette année car l'année dernière, je voulais m'inscrire en Normandie et malheureusement je m'y suis prise un peu trop tard. Donc, cette année, je ne voulais pas rater l'occasion. Je me suis donc empressée de m'inscrire lorsque Morgane Vallée Miss Pin-Up Bourgogne Franche-Comté 2018 m'a demandé si cela m’intéressait toujours. Je l'ai fait aussi pour me prouver que j'en étais capable et pour montrer à mon entourage que j'appartiens aussi maintenant à cette région qui est la Bourgogne Franche-Comté.


Comment t'es-tu préparé pour le jour J ?


Je me suis fabriqué une robe de soirée, j’avais choisi ma musique mais à part ça je n'avais pas vraiment d'idées pour ma tenue de jours et mon show n'était pas du tout au point. 





Comment te sens tu la veille de l'élection ?


J'étais très stressée, j'avais une grosse boule au ventre. Notamment parce que je n'avais jamais fait de concours de ce genre auparavant et que j'avais très peur de tomber et de me ridiculiser. Mais aussi parce que je n'avais pas terminé la robe que je me cousais pour l'occasion, la panique à bord quoi. 


Comment vis-tu l'aventure ? Es-tu satisfaite de tes passages ?


Le jour même j'étais sur les chapeaux de roues, j'avais prévu tous les imprévues... c'est-à-dire une dizaine de collants, des tenues de secours, les bijoux, accessoires pour cheveux et ma machine à coudre pour les pires scénarios haha. Pour le reste c'était au feeling, selon mes envies du moment. Je suis très contente de mes passages, hormis le premier où je n'étais pas très sereine, mais aux files de la soirée j'ai pris confiance en moi et tous s’est bien passé. Ce que j'ai réellement aimé c'est cette complicité que l'on a eu tous ensemble, autant entre filles que nos chéris ensemble haha (vive le PS4). C'est une réelle amitié qui s'est créée.


Au moment du verdict, tu entends ton nom, quel est ton ressenti ?


Je n'ai pas vraiment été surprise, loin de moi l'envie de me vanter ou de me faire mousser, mais j'avais fait mon petit pronostic, à une candidate près il était bon. J’étais très contente de me retrouver sur le podium et je l'avais dit tout au long de la journée « avec le mal que je me suis donnée pour ma robe, entre les pleurs et les cris avec mon chéri, c'est hors de question que je reparte sans une écharpe haha ».


Quelques jours après, tu réalises ?


Les jours suivant, j'ai vraiment réalisé en regardant les photos et les messages de mon entourage me félicitant.


Des projets des envies ? Qu'aimerais-tu apporter au sein du comité ? À ta région ?


Plus tard, si le temps et l'argent me le permettent, j’aimerais pouvoir faire de la création de vêtements inspirés de la mode des années 40, mais quelque chose de petit qui reste à m'a portée et qui puisse garder quelque chose d'artisanal et d'unique. Au sein du comité et de la région j'aimerais apporter une touche un peu plus historique, en organisant et en soutenant plus d'événement lié à cette histoire qui est la nôtre et que l'on ne doit surtout pas oublier. Et je pense qu'au travers de ces événements nous pourrions intéresser une nouvelle « jeunesse » qui je le pense, ai perdu de vue que des personnes se sont battues et ont disparu pour que nous puissions jouir de notre liberté.




Réservation Election Nationale