Ophélie Alias "Arum Lilie" Miss Pin-Up Ile de France


Crédit photo Louis Gantiez


Quelle a été votre motivation pour vous inscrire à ce concours ?

De nature anxieuse et réservée, cet évènement sera en premier lieu l’occasion pour moi d’outrepasser mes limites en sortant de la zone de confort dans laquelle je me réfugie bien trop souvent. Ayant fait l’expérience d’un concours au mois d’Octobre dernier, j’ai pu constater que la communion avec le public et la complicité naissante avec les autres candidates ont été une forme de thérapie salvatrice pour vaincre progressivement ma timidité extrême. Ce concours, au-delà de la récompense et du titre qu’il offre, sera avant tout un combat contre moi-même.

D’autre part, mon inscription résulte d’un souhait de retrouver le goût de la scène et notamment le partage qu’il suppose. La pratique de quelques disciplines artistiques m’a amené à y être déjà confrontée il y a quelques années, et j’ai ressenti le besoin de partager à nouveau avec un public, en tentant de leur faire découvrir au mieux les arts que je chéris.

Aussi, j’ai vu en ce concours la possibilité de pouvoir représenter ma région natale en la promouvant de manière originale. La région parisienne étant historiquement un berceau de la mode, il était pour moi évident de l’associer au charme et à l’élégance de la pin-up.



Crédit photo Louis Gantiez


Cela fait des années (entre 1920 et 1960) que la pin-up existe. Dites-nous laquelle de ces années est la plus représentative pour vous et pourquoi ?

La pin-up, aussi intemporelle soit-elle tant dans le style que dans l’image, est cependant le fruit de nombreuses années d’évolutions sociales et stylistiques. Bien que très inspirée par les lignes emblématiques de grands créateurs des années 40 et 50 - tels que le New look par exemple - les années 30 restent sont moi le berceau de la pin-up.

Elles ont en effet permis de la hisser du stade d’esquisse au rang d’œuvre d’art.

En effet, cette période tourmentée a été faste sur le plan inventif et créatif en offrant aux femmes de nouveaux outils pour parfaire l’ébauche de ce que deviendra la pin-up telle que nous la connaissons.

Betty Boop en est le parfait exemple. Ayant vu le jour dans les années 30 elle présente une femme au courbes généreuses et au regard mutin encore aujourd’hui emblématique de la pin-up. Outre son image travaillée et flatteuse, elle se révèle rapidement être une figure féministe, comme cela a pu être le cas dans le film «the Bum Bandit », où cette dernière sera la fervente défenseuse des passagrs d’un train lors d’une attaque orchestrée par son ancien compagnon

Cette ambivalence entre femme « domestique » et sensuelle deviendra l’essence même de la femme que l’on veut admirer et afficher.




Miss Pin-up France représente quoi pour vous ?

Le concours ne donne selon moi pas seulement un titre, mais surtout l’opportunité d’être ambassadrice des valeurs du comité et plus largement de la pin-up dans ce quel a de plus raffiné.

Miss Pin-up France, c’est un mélange subtil de grâce, de retenue et de prestance, matérialisés par la capacité à transporter le public dans un autre temps, et de raviver les préceptes caractéristiques de l’époque, et dont on perd parfois le sens à l’heure actuelle.

En tant que Miss, il y a également la nécessité d’apporter joie et divertissement en ces temps compliqués au sein d’une population parfois meurtrie ou divisée, comme les pin-up de l’époque ont été amenées à le faire d’ailleurs. Miss Pin-up France, est donc avant tout un message de partage et de communion. Miss Pin-up France fait sourire, rassemble, diverti et transmets, et est donc en ça un formidable vecteur de joie de vivre et de lien social.

En définitive, ce titre et le concours dans son ensemble sont un hommage à la femme, et une apologie de la diversité dans ce qu’elle a de plus magnifié et de plus sincère. Elle est en effet le symbole d’une pin-up aux beautés multiples, au-delà des critères physiques et sans distinctions.

En somme, Miss pin-up France est une égérie vintage résolument moderne.

96 vues0 commentaire