• Miss Pin-Up Mag

Lolly Wish - Marraine Miss Pin-Up France 2020 (1ère Partie)

Mis à jour : 6 août 2019

Et oui c’est Lolly Wish, Show girl et Diva Boudoir du Crazy Horse Paris, qui nous fait l'immense honneur de répondre à nos questions mais pas seulement, elle sera la Marraine et Présidente du Jury de l’élection nationale du 26 octobre à Erdeven en Bretagne. Nous mettrons aussi en place une à deux séances de coaching avec cette belle et grande dame !



(Crédit Photo : Pierre et Gilles)


Bonjour Lolly Wish. Aujourd'hui vous êtes une artiste reconnue à l'internationale, toutes nos félicitations et merci de nous faire rêver. Mais dites-moi quel a été l'élément déclencheur qui vous à donner l'envie de vous orienter sur cette voie ?

Il n'y a pas vraiment eu d'éléments déclencheurs je vais dire. C'est quelque chose qui s'est fait très naturellement et depuis l'enfance. J'avais ma grand-mère Claire qui était une femme très ordinaire. Une petite femme au foyer, qui s'était construit son univers. Elle était très passionnée par les films des années 40-50. C'était vraiment une bible d'Hollywood, et moi, je me souviens que c'est avec elle que j'ai vu tous ces films de la Golden Âge. C'est d'ailleurs ce qui m'a fasciné, de voir ces femmes qui chantaient, dansaient et jouaient la comédie, toujours parfaitement coiffées et maquillées. Je n'ai jamais cessé de garder l'image de ces femmes sublimes qui pouvait s'exercer dans des disciplines différentes. Et c'est vrai que même si je suis passé par plusieurs stades de look dans ma vie, j'ai toujours gardé en moi cette envie de devenir un jour l'une de ces femmes. C'est alors arrivé comme une évidence pour moi, que je devienne aussi l’une de ses icônes hollywoodiennes mais version contemporaine. Je peux chanter, danser, jouer la comédie et tout ça dans des tenues ultras sophistiquées et cela me correspond très bien. Aujourd'hui je fais ce que j'ai toujours voulu faire et reflète ce que j'ai toujours voulu être.



(Campagne pour CERVIN PARIS ; Photographe : Céline Andréa  ; Directrice Artistique : Isabelle Bordji ; Mua : Muscari Kokkinos ; Hair : Sandro Monteleone ; Souliers : Maison Ernest )

Quel est votre parcours professionnel ?

Mon parcours est tout à fait artistique puisque j'ai commencé ma formation dans une école d'art où tous nos cours se donnaient dans un conservatoire. J'avais des cours d'expression corporelle et scénique, d'art de la parole, des cours de diction et d'éloquence...Ensuite, j'ai fait beaucoup d'écoles de formation d'acteurs. Parallèlement à ça, et depuis toute petite, j'ai fait de la danse classique. Puis, un jour, j'ai passé un casting à Bruxelles pour un cabaret de type Berlinois, et c'est là où j'ai rencontré Georges Bangable. Alors même si le projet de cabaret n'a pas abouti, Georges et moi on s'était rencontré. Et c'est de là, que nous avons décidé de nous associer. De créer un duo burlesque et music-hall. Nous avons donc commencé cette aventure où nous sommes partis à Paris et nous avons performé pendant 2 ans. Nous avons ensuite décidé de rapporter l'art du burlesque en Belgique. Durant quelques années, nous avons aussi joué sur des scènes où il y avait des shows musical et burlesque partout en Europe. C'est de là, que nous sommes arrivés un jour au Crazy Horse et nous y sommes toujours à l'heure actuelle. Nous sommes des résidents du Crazy Horse. Je suis la Diva boudoir et George ce sont les gentleman crooner. Aujourd'hui, je suis plutôt fière de dire qu'au-delà du fait d'être artiste je porte aussi la casquette de directrice artistique de le Golden âge Society. Je suis directrice d'agence d'artistes et je conçois des choses. Je crée des concepts de spectacles et ça, c'est très valorisant.



(Campagne pour CERVIN PARIS ; Photographe : Céline Andréa  ; Directrice Artistique : Isabelle Bordji ; Mua : Muscari Kokkinos ; Hair : Sandro Monteleone ; Souliers : Maison Ernest)


Quels sont vos plus beaux moments de carrière ?

Le premier, aura été ma collaboration avec le très grand réalisateur Ali MAHDAVI, qui est aussi le photographe attitré de Dita Von Teese. Lorsque je l'ai approché, c'était pour moi une évidence qu'il allait refuser de travailler avec moi puis qu’il a pour habitude de travailler avec des grandes stars. C'était alors complètement surréaliste qu'il accepte. Il s'est alors passé quelque chose de fantastique. Il est un peu tomber amoureux (comme il dit) de ma dévotion au Glamour hollywoodien. C'est lui le spécialiste du glamour hollywoodien, et cette dévotion, il l'a vraiment pris à cœur. Il a décidé de me réaliser un clip et ça a été vraiment mon premier grand moment dans ma carrière. Ensuite, il y a eu ma collaboration avec deux grands photographes Pierre et Gilles. Et ça pour moi ça, je pense un des plus beaux moments jusqu'à présent. Ils sont connus dans le monde entier et qu'ils soient inspiré par ma personnalité et qu'ils décident de venir vers moi pour me proposer une séance photo, c'est magnifique. Cette œuvre aujourd'hui, a fait le tour du monde et c'est une très belle reconnaissance. Il y a eu aussi mon arrivée au Crazy Horse. Où, avant d’être chanteuse officielle, j’ai d’abord été sollicité pour travailler sur la revue de Chantal Thomas. On m'a demandé une chanson pour le show et ça a été mon entrée au Crazy. C'était fabuleux et surréaliste qu'on m'appelle pour un projet comme celui-là. Après cette chanson, le Crazy Horse est venu de nouveau à moi pour que George et moi puissions faire quelques shows sur quelques dates seulement. La direction m'a appelé ensuite en me disant : " écoute Lolly, j'espère que tu aimes Paris, parce que tu vas venir y vivre. Nous voudrions que vous fassiez partie Georges et toi de la nouvelle revue Totally Crazy. Aujourd'hui, ça fait 2 ans et demi que cette revue existe. Dernièrement, j'ai aussi eu la chance de tourner dans un film et c'est quand même assez incroyable de donner la réplique à Gérard Depardieu et à Christian Clavier. Voici les moments les plus importants de ma carrière. Ce sont ces moments déclencheurs qui font que l'on avance.



(Campagne pour CERVIN PARIS ; Photographe : Céline Andréa  ; Directrice Artistique : Isabelle Bordji ; Mua : Muscari Kokkinos ; Hair : Sandro Monteleone ; Souliers : Maison Ernest)




A suivre ...





0 vue