• Miss Pin-Up Mag

Pure Vintage Magazine

Fabrice Berreur créateur de Pure Vintage et Pure Pin-Up se confie pour nous !!!




Créée en 2013, combien de membres compte aujourd'hui votre équipe ?


Depuis 6 ans, l'équipe a évoluée, il y a un noyau dur qui demeure mais certain de nos chroniqueuses et chroniqueurs sont partis et d'autres sont arrivés, c'est fluctuant, nous sommes tous des bénévoles donc c'est selon les possibilités de chacun à consacrer à notre association un peu ou beaucoup de temps.

Actuellement, l'équipe qui regroupe l'administratif, la rédaction, les photographes et les graphistes compte 23 personnes et d'autres sont en cours de recrutement.


Aujourd'hui, votre site internet compte plus de 19 000 visiteurs et votre page Facebook compte près de 15 000 abonnés. Pensiez-vous rencontrer un tel succès ?


Nous n'oublions pas avant tout nos lecteurs dont le nombre ne cesse de croître également, car les réseaux sociaux ne sont que des outils pour augmenter la visibilité de nos magazines de presse. Bien entendu, quand nous avons commencé cette aventure, nous savions qu'aucun magazine de ce type n'existait, nous espérions répondre à un besoin et rencontrer un certain intérêt mais jamais un tel engouement, d'ailleurs nous ne réalisons pas encore bien l'importance que nous avons pu prendre. La communauté vintage n'a jamais eu besoin de nous pour exister fort heureusement pour elle, mais nous avons trouvé intéressant, à l'heure du tout numérique et du virtuel, de mettre à profit notre savoir-faire technique et notre passion, pour qu'à travers quelques feuilles de papier, il puisse subsister une trace, un souvenir de cette communauté qui n'a jamais été autant active qu'aujourd'hui.

Faire rêver par le biais de photos, donner une visibilité aux gens et aux événements, c'est notre moteur, on ne gagne pas notre vie avec nos magazines, ils existent juste pour le plaisir de promouvoir les autres, je pense que toute notre équipe est au service de cette communauté et non pour flatter notre propre ego ou pour une promotion personnelle. Ceux qui pensent comme ça, n'ont rien à faire avec nous.

J'espère que nos lecteurs et ceux qui n'ont même jamais feuilleté nos pages, ils ont bien compris qui nous sommes et notre démarche. Il y a quelquefois des remarques blessantes à notre sujet, c'est dommage elles sont infondées et injustes, c'est toujours ceux qui ne connaissent rien de nous qui en savent le plus c'est bien connu... Heureusement nous gardons la motivation pour continuer l'aventure.





Votre concept a évolué avec la création de Pure Vintage Radio en 2014, puis de Pure Pin Up Magazine en 2018, quels sont vos projets ou vos envies futures ?


Nous avons en effet pensé que se limiter à un magazine était frustrant tant il y avait de choses à faire et à dire. Pure Vintage Radio en est l'exemple flagrant. La musique est le cœur qui fait battre cette communauté, il était donc évident de proposer un programme musical adapté, non pas qu'il n'existait rien mais dans l'objectif de professionnaliser le sujet.

D'une poignée d'auditeurs au démarrage, nous sommes parvenus, avec seulement un programme musical, à réunir presque 10 000 auditeurs chaque mois, c'est une belle réussite pour une radio diffusée uniquement sur internet. Notre projet est de donner vie à l'antenne avec l'arrivée de réelles émissions ou rubriques animées et l'envie ultime est d'être diffusé un jour en FM pour arriver plus facilement dans tous les foyers et dans les voitures.

Pour Pure Pin Up Magazine, on est parti du constat que nous avions trop de sujets à traiter dans une seule revue, nous avons donc décidé de faire évoluer le contenu de Pure Vintage vers plus de musique et de moteurs, quand Pure Pin Up s'occuperait à traiter des sujets plus féminins, mode, beauté, burlesque ainsi qu'une porte d'entrée vers la France et l'Europe pour les photographes et modèles pin-up internationaux.

Notre projet pour ce second magazine est qu'il devienne incontournable pour une pin-up qui se respecte et devienne une référence internationale en termes de qualité et de sérieux. Ce n'est pas une tâche facile mais pas impossible.

Nous souhaitons développer notre chaîne YouTube avec des vidéos inédites de musique live, des sessions acoustiques avec les artistes mais aussi des reportages consacrés aux voitures et aux événements.

Ce ne sont pas les idées qui manquent mais le manque de temps qui retarde la mise en place de tout ça, on en revient toujours à l'aspect associatif/bénévole qui nécessite pour chacun des membres beaucoup d'investissement personnel durant notre temps libre.

J'en profites pour remercier mon équipe qui me suit dans mes idées les plus folles, ils ont tous le grain de folie nécessaire pour pouvoir avancer.






Comment avez-vous connu le comité Miss pin-up France ?


Pour être honnête, nous avions l'intention de mettre sur pied ce genre d'élection un jour ou l'autre mais heureusement vous vous êtes lancé avant nous car c'était encore une de mes idées folles de plus que nous n'aurions pas pu assumer. Je ne vous remercierai jamais assez (rires).

Vous en étiez à vos débuts, nous nous sommes rapprochés d'Aurore qui était au comité à l'époque, nous avons suivi les prémices puis tout naturellement votre belle évolution via les réseaux et puis votre médiatisation plus générale au fil des années a fait le reste.


Pourquoi avez-vous accepté de devenir l'un de nos partenaires ?


Des belles initiatives telles que celles du Comité Miss Pin-Up France sont bien évidemment tout de suite adoptées, ça coulait de source que de promouvoir un tel événement dans nos pages. Nous attachons beaucoup d'importance à l'aspect professionnel des choses et vous les menez parfaitement bien, c'est un plaisir que d'associer nos magazines à vos concours et nous souhaitons autant que possible que perdure les choses. Merci Cathy, le soutien mutuel est essentiel de nos jours dans des projets tels que les nôtre. Fabrice